vie personnelle

Cette semaine

Cette semaine a été une semaine de boulot. Une belle semaine où même lorsque je rentrais du travail j’avais encore le travail dans la tête. On donne des responsabilités en veux-tu en voilà et moi ça me trotte dans la tête. Fermer les locaux, mettre l’alarme, passer après chaque intervenant pour vérifier que tout c’est bien passé.

Enfin bref. En rentrant à la maison, on me demande de l’attention, de la bouffe, de l’eau, du temps. J’arrive au moment où j’ai du temps pour moi et il fait nuit. Pas assez de lumière pour peindre ou dessiner, j’arrose rapidement mes plantes et je me retrouve bras ballants.

J’accroche un livre et mes yeux papillonnent. Il est déjà 22h30. Réveil le lendemain à 7h, je lâche l’affaire je vais me coucher. J’essaie d’échapper à mes responsabilités comme un bébé hippopotame fuit les oiseaux (images à l’appui) : mal

10941908_707167609396701_5337055413666437411_n

 

vie personnelle

Les salles de sport

C’est une mauvaise journée. Après avoir écumé les salles de sport du coin, je n’en reviens pas.

Ici les salles sont au minimum à 50euros par mois (voir même 80euros). Pour un engagement d’un an. C’est énorme. Alors on nous vends partout qu’il faut faire du sport que c’est bon pour la santé patati patata… Bref. Pour quelque chose de si important pour nous comment ce fait-il que ce soit si peu accessible ?

Nous ne sommes pas du tout encouragés à prendre soin de nous. Je ne suis pas une grande sportive, il me manque une certaine motivation pour me lancer et là, c’est plutôt décourageant.

Sur la côte d’Azur, courir sous le soleil c’est pas vraiment faisable, surtout en néophyte comme moi. Faire du sport chez soi, c’est pas sympa pour les voisins d’en dessous qui vont rapidement en avoir mal. Alors quoi ? Une salle de sport à 50euros par mois ? Ou on laisse tomber ?

group of women doing work out
Photo by bruce mars on Pexels.com

J’aimerais bien pouvoir vous dire que je ne suis pas démoralisée mais je fais quoi ? Un renouveau, une remise en question part aussi sur des bonnes bases, sur une volonté de recommencer de se reconstruire. Mais cela a visiblement un prix. Sans compter l’achat de vêtements, chaussures et autres nécessités…

Il va falloir calculer un budget. Et je ne pensais pas le faire pour chaque simple activité dans laquelle j’allais me lancer aujourd’hui…

 

vie personnelle

Perdre la ligne

Être adulte c’est plein de petites choses qui te revienne dans la tête. Prendre de poids ? Ta faute. Faire du sport ? Ta responsabilité. Manger sainement ? Ta motivation. Et si tu n’y arrives pas ou ne trouve pas le temps ? Il y aura forcément des gens pour te dire que c’est juste une question d’organisation.

Après avoir vécu dans quatre pays différents, avoir du déménager cinq ou six fois sur les 4 dernières années, avoir eu des soucis d’argent, je n’ai pas vraiment eu le temps de penser à moi. Je suis passée de petite mince à petite normale. La plupart des gens me trouvent  »pas grosse » mais c’est pas suffisant. Car je me suis vue grossir à manger des pâtes car c’est pas cher, à manger des sous-marques plus grasses, à manger irrégulièrement à cause d’horaires de boulot incohérents.

Mais c’est de ma faute car j’aurais du mieux m’organiser ?

Aucune idée. Je ne sais pas si c’est de ma faute mais en soi j’ai toujours essayé. Si je n’avais pas les moyens de me prendre un abonnement de sport, je faisais quelques exercices à la maison. Pas le temps de faire les exercices ? Je prends les escaliers au boulot plutôt que l’ascenseur.

J’ai toujours essayé de faire mes propres repas. De manger équilibré même si les légumes ont largement déserté mon régime alimentaire en Irlande par leur prix et leur pauvre qualité. D’éviter les restaurants (notamment en Espagne, trop trop gras !).

Au final, je me sens responsable de mon corps. Responsable de voir que je n’ai pas de muscles, que j’ai des vergetures et de la cellulite à 25 ans. Je suis responsable de mon manque de tonicité, de mon manque de souplesse, de mon manque de beauté tout simplement.

Je vois des tas de pub absolument partout avec des femmes musclée, tonifiée, rayonnantes. Je les vois faire des cures de pilules, des detox de thé vert, des séances de sport tout les deux jours. Sérieux ? Où est-ce que vous trouvez le temps ?

Je suis la seule à faire du 9h-17h45, rentrer à 18heures passé devoir m’occuper de la maison, de faire la bouffe et d’être claquée ? Je suis sincèrement admirative et je pense que je me brime toute seule en pensant que vous êtes des sortes de WonderWoman.

Pour celles qui ont vécu ça ou on cherché à changer, quel a été votre déclic ? Comment vous vous êtes organisées ? Est-ce que ça fonctionne ?

Je suis perdue.

vie personnelle

Il a plu ce soir.

Lorsqu’il s’est mis à pleuvoir je me suis dit chouette le temps va se rafraichir. Habitant dans le Sud, la pluie est désormais synonyme de frais et de calme pendant quelques heures. En Irlande, c’était juste quelque chose de commun, de naturel, d’essentiel presque. Une journée sans pluie était une journée étrange. Comme s’il manquait quelque chose.
J’étais sur l’ordinateur lorsqu’il s’est mis à pleuvoir et je me suis dit pourquoi ne pas sortir ? Au final, cette idée à été vite écartée, tomber malade n’était pas une option viable. Alors j’ai pris un livre et me suis installée sous la véranda, les chats installés autour de moi et le bruit de l’eau tombant sur les vitres tout autour de moi. Un étrange écrin de sérénité.

blur bubble clear close up
Photo by Ingo Joseph on Pexels.com

Je me suis plongée dans un de mes livres favoris, éternelle romantique j’ai eu le nez plongé dans Jane Austen pendant plusieurs heures. Même après que la pluie s’arrête. Même si Mr Darcy reste un impitoyable monstre de fantasme, j’ai toujours trouvé que le Colonel Brandon avait un charme triste qui le rend tout autant attachant.

J’aime les histoires romantiques, les histoires qui se terminent bien avec les larmes aux yeux, j’aime que les choses aillent dans le meilleur des sens. Même si parfois ce n’est pas toujours possible, le trajet peu être compliqué mais l’arrivée toujours positive.

La vraie vie n’est pas romantique. Alors je vais chercher cela dans les livres, les films, les séries. Rien n’est jamais parfait, rien n’est jamais idéal, mais tirer meilleur parti de ce que l’on a c’est déjà un gros pas en avant.

close up photography of wet leaves
Photo by Sitthan Kutty on Pexels.com

Lorsque je suis sortie de la véranda, émue de lire et d’avoir eu du temps pour moi. Émue de cette tranquillité et cette fausse tendresse qui se drapait sur mes épaules il a fallut se remettre au boulot.

Avez-vous vos moments de calme et de sérénité ? Comment arrivez-vous à les mettre dans des journées si remplies ?

Livres

Un livre, un arbre, un mot…

Pour ceux et celles qui aiment les livres, les lires et les collectionner une question se pose à un moment ou à un autre. Où les mettre ? Ou les ranger ? Ai-je vraiment besoin de participer à cet abattage en masse d’arbres alors que je pourrais avoir une liseuse ?

Je fais parti d’une team assez traditionnelle. Un livre, c’est papier. Un livre sent bon. Un livre vit. Un livre c’est beau.

book-tree.jpg

Alors oui, je lis des livres assez classiques, éditions retrouvées absolument partout. Mais si je suis attachée à un livre, à un auteur, ou même à l’apparence d’un livre, je n’hésite pas à faire des pieds et des mains pour avoir quelque chose de plus. J’ai actuellement 3 versions du Hobbit de Tolkien, et tout autant de versions du Seigneur des Anneaux. Fan oblige, il me les faut dans la langue d’origine. J’aime lire les livres dans leur langue originale lorsque je le peux, c’est un plus. Lire les mots de l’auteur, ses intentions, un pur délice. Même si nos traducteurs sont réellement bons pour la plupart.

J’ai déjà acheté des livres car ils étaient beaux, différents, avaient un charme particulier. C’est un plus dans ma bibliothèque. J’ai des vieux livres dont la couverture craque, dont les feuilles ont cette apparence parcheminée. Ouvrir un livre et le sentir est un tic un peu étrange qu’il m’arrive d’avoir. Même au milieu d’une boutique pour être sure que c’est le bon.

Ma bibliothèque c’est partout. J’ai une bibliothèque officielle dans ma chambre, classée par genre (historique, romantique, science-fiction, fantasy, policier…), et puis j’ai des livres dans le salon, dans la cuisine (des livres de cuisine naturellement !), et j’ai mon livre qui me suit. Celui-ci, c’est le livre que je n’arrive pas à finir. Le livre que j’ai commencé et que j’ai mis de coté car un autre me tentait. Le livre qui me suit est sur ma table de chevet la nuit, sur mon bureau la journée, sur le canapé en soirée…

C’est peut-être étrange mais c’est ainsi.

hobbit.jpg

Parmi mes livres préférés il y a une toute petite édition du Hobbit reliée en cuir avec la bordure des feuilles dorées en version originale. J’ai aussi un recueil de Victor Hugo de plus d’un demi-siècle, un magasine de musique de 1950. Des pièces magnifiques. J’ai une édition limitée d’un livre de partition de guitare électrique beaucoup plus récente également.

Mes livres sont des plaisirs pour les yeux autant que pour l’esprit. Et vous ? Quels livres dans votre bibliothèque ? Aimez-vous les liseuses ?

Plantes

Une graine qui pousse lentement.

Voici un pommier. Enfin, plusieurs petits pommiers. Fana des bonsaï depuis des années je me suis dit pourquoi pas. Après tout je pourrais moi aussi m’essayer à planter ces petits arbres.
unnamed.jpg
En réalité, j’ai croqué dans une pomme, ai vu les graines et ai tenté l’expérience. Un petit pot de terre et j’étais lancée. Il a fallu une semaine pour que la première graine resurface car les racines la poussait vers le haut. Après l’avoir remise en terre précautionneusement j’ai attendu une semaine de plus pour voit la première tige et les premières feuilles.
je bondissais de joie !
Pour une plante de quelques millimètres.
Mais une certaine fierté s’était emparée de moi. J’avais réussi à faire pousser quelque chose. Après avoir vécu en Irlande où la seule chose que vous pouvez faire pousser chez vous c’est la moisissure, un vrai bonheur !
J’aurais aimé avoir un jardin mais une terrasse c’est déjà le bonheur. J’ai quelques bonsaïs ici et là. Notamment un ficus qui me suit depuis 5 ans, un petit sapin et un olivier. J’ai aussi récupéré une petite orchidée qui allait partir à la poubelle d’une jardinerie car son pot était cassé.
La pauvre petite.
Des conseils pour les plantes ?